11180907 - Anglais

Crédits ECTS 3
Volume horaire total 18
Volume horaire TD 18

Responsables

Contenu

Master 1 - Semestre 1 - Année universitaire 2021-22
Cours commun Master 1 Philosophie, Master 1 Histoire de la philosophie

Enseignant : Benoît GIDE

Thème du cours : La critique de la religion chez Hume

Présentation du cours :
D’après Hume (1711-1776), « L'un des plus grands avantages de la philosophie réside dans le parfait antidote qu'elle procure contre la superstition et la fausse religion » (Du suicide, §1). En quel sens et comment ? Que faut-il entendre par « fausse religion » et quelle « vraie religion » – « du genre philosophique et rationnel » (DRN, p. 216) – se dégage de la critique humienne ?

Cette critique comprend plusieurs aspects (théologique, anthropologique, moral et politique). Le cours se focalisera d’abord sur la critique du théisme – qui occupe davantage l’auteur.

Bibliographie

Les extraits à traduire et expliquer seront disponibles sur la plateforme pédagogique Moodle.

On gagnera à se plonger – en amont – dans la lecture des œuvres dont ils seront tirés (dans cet ordre de priorité) :
  • Enquête sur l’entendement humain, édition bilingue, trad. Fr. Michel Malherbe, Paris, Vrin, 2008 : sections 10 (‘‘Of Miracles’’) et 11 (‘’Of a Particular Providence, and of a Future State’’.
  • Dialogues sur la religion naturelle, édition bilingue, trad. Fr. Michel Malherbe, Paris, Vrin, 2005.
  • L’histoire naturelle de la religion et autres essais, édition bilingue, trad. Michel Malherbe, Paris, Vrin 2016 : ‘‘A Natural History of Religion’’, ‘‘Of the Immortality of the Soul’’, ‘‘Of Suicide’’.

Indications de littérature secondaire :
  • Marianne Groulez, Le scepticisme de Hume : les Dialogues sur la religion naturelle, Paris, PUF, 2005.
    Unique ouvrage en français consacré aux Dialogues sur la religion naturelle (véritable testament philosophique de Hume, paru posthumément en 1779), il les interroge à partir d’une réflexion plus générale sur la nature du « scepticisme » humien.
    → notamment disponible en livre électronique depuis les catalogues des bibliothèques Lyon 3 et Diderot.
  • Richard Gaskin, Hume’s Philosophy of Religion, London, Macmillan, 1978.
    Le traitement humien de la religion a été très débattu – notamment en raison des multiples précautions rhétoriques prises par l’auteur pour échapper à la censure et aux condamnations. Certains voient en lui un athée strict quand d’autres arguent qu’il fait seulement la critique d’une certaine métaphysique religieuse et de ses conséquences morales et politiques. Gaskin, dans ce texte – qui reste le plus classique sur le sujet – défend une position moyenne en attribuant à Hume un « déisme atténué » (ou ‘‘thin theism’’).
  • Laurent Jaffro, « L’évidence de l’existence d’autrui est-elle un modèle pour la connaissance de Dieu ? Berkeley, Hume, Reid et l’ ‘‘argument irrégulier’’ » (2010).
    Cet article analyse précisément l’argument (dit « irrégulier ») supposé établir que l’existence de Dieu fait l’objet d’une connaissance aussi immédiate et de même nature que celle que nous avons de l’existence d’autrui ou des autres esprits (‘‘other minds’’). Discuté tout au long du XVIIIe s. britannique, « son étude permet de comprendre une controverse importante au sujet de la raisonnabilité et de la naturalité de la croyance religieuse, et par là d’appréhender les aspects principaux du destin de la théologie rationnelle dans un contexte empirique » (Jaffro). Cet argument est au cœur de l’éminemment problématique douzième des Dialogues sur la religion naturelle.
  • https://halshs.archives-ouvertes.fr/halshs-00451342v2