• Philosophie,

La communauté des affections. Etudes sur la pensée éthique et politique de Platon

Jean-François Pradeau

Publié le 5 décembre 2008 Mis à jour le 25 mars 2013
J.-F. Pradeau, La communauté des affections
L'éthique et la politique platoniciennes ont en commun deux objets homogènes : l'âme et la cité. L'âme, qui est l'agent moral, est le sujet de l'éthique, quand la cité est le véritable sujet de la perfection politique que conçoit Platon. Âme et cité sont ici étudiées conjointement : l'examen que mène Platon de la constitution politique, de l'exercice du pouvoir et de la législation est en effet toujours conduit avec celui des facultés de l'âme et des désirs qui la traversent. La cité s'institue en même temps qu'elle éduque les âmes, et si les âmes sont dans la cité, la cité est une réalité animée, sujet d'une pensée commune. Dès lors, c'est dans la "communauté des affections"  que la cité peut trouver son unité et s'arracher enfin à la diversité des opinions qui af flige l'âge démocratique. Et c'est en liant ainsi la politique de Platon et sa psychologie qu'on peut le mieux comprendre cette première, la découvrant par là même sous un jour nouveau.

Edition Vrin - Collection 'Histoire de la philosophie'
ISBN-978-2-7116-2149-1 - Parution 2008 - Prix 24,00 €