Droit - Science Politique, Éthique - Philosophie - Esthétique

17300017 - Philosophie du droit pénal

Niveau de diplôme Licence - Semestre 4
Crédits ECTS 6
Volume horaire total 18
Volume horaire CM 18

Responsables

Formations dont fait partie ce cours

Contenu

Licence 2 Philosophie (double cursus) et Double Licence 2 Droit - Philosophie - Semestre 4 - Année universitaire 2021-22

Enseignant : Blondine DESBIOLLES

Thème du cours : Le droit de punir : fondements, finalités, limites

Présentation du cours :
Pourquoi punit-on ? Comment punit-on ? Et surtout, qu’est-ce qui définit et délimite le droit de punir, faisant ainsi de la peine un instrument fondé en droit, organisé, justifié, plutôt qu’une simple réaction à un fait désapprouvé ? Toutes ces questions portent en partie sur la forme et les conditions de la peine, mais plus crucialement et profondément, sur la justification de la peine et des fondements mêmes du droit pénal : car s’il paraît à première vue évident qu’une infraction ne peut être laissée « impunie », les choses perdent en clarté et en distinction lorsqu’on se met en quête des raisons derrière la punition, et du sens même que cette dernière peut prendre. En effet le principe même de la peine peut paraître assez paradoxal dès lors qu’on l’examine d’un peu plus près, une fois passée la première évidence de ne pas laisser les crimes impunis : elle sanctionne une infraction, un acte illégal commis, mais elle atteint et vise même souvent la personne ; elle s’attaque au mal par le mal ; elle se veut juste, mais elle consiste à suspendre voire nier les droits de la personne punie ; enfin, elle peut viser plusieurs finalités, sans qu’on parvienne bien à en stabiliser une principale ou plus légitime.

Dans ce cours, il s’agira d’explorer les différentes justifications qui peuvent être apportées à la peine et à la légitimité (comprise comme justification et comme définition des limites) du droit pénal, et d’essayer de démêler les arguments pertinents des confusions conceptuelles : est-il correct, utile, éclairant, de penser la distinction ou le lien entre droit et justice ? Entre droit et morale ? Entre pouvoir et violence ? Entre droit et utilité ? Entre contrainte et liberté ?

Bibliographie

Repères bibliographiques (mobilisés dans le cours ; ceux marqués par * sont vivement recommandés à la lecture) :
  • Platon, Protagoras
  • Aristote, Éthique à Nicomaque
  • Machiavel, Le Prince, et Discours sur la première décade de Tite-Live
  • Hobbes, Léviathan ; Le citoyen
  • Montesquieu, L’esprit des lois *
  • Beccaria, Des délits et des peines *
  • Kant, Métaphysique des mœurs, Doctrine du droit
  • Bentham, Introduction aux principes de morale et de législation
  • Hegel, Principes de la philosophie du droit *
  • Kelsen, Théorie générale du droit et de l’État
  • Arendt, « Du mensonge à la violence » ; La condition de l’homme moderne
  • Ricoeur, Lectures 1 ; Le Juste 1
  • Dworkin, L’empire du droit

Contrôles des connaissances

Le cours est validé, en contrôle continu, par un partiel sur table en 3h.