Éthique - Philosophie - Esthétique

17240007 - Philosophie morale et politique

Crédits ECTS 4
Volume horaire total 33
Volume horaire CM 18
Volume horaire TD 15

Responsables

  • ROMAN Sébastien

Formations dont fait partie ce cours

Contenu

Licence 1 - Semestre 2 - Année universitaire 2020-2021

Enseignants :

Sébastien ROMAN (CM)
Olivier DAVENAS, Camille MOUFLIER, Gaël CAIGNARD (TD)

Thème du cours : Le pouvoir de l’imagination et de l’imaginaire en politique

Présentation du cours :
En partant d’une définition simple de l’imagination comme faculté de se former des images, et prenant au sérieux que le réel est pour nous toujours l’objet d’une représentation, il sera question, dans ce cours, d’étudier la place, le pouvoir et les effets d’une telle faculté en politique.
Que peut bien signifier une telle approche de la politique ? Et en quoi peut-elle être féconde pour éclairer l’exercice du pouvoir ?

L’imagination a indéniablement une place importante en l’homme : elle n’est pas simplement une faculté qui permet la représentation, mais aussi une faculté qui a sa propre logique, sa propre rationalité et sa puissance, jusqu’à supplanter la "raison". D’où les liens classiques de l’imagination avec l’imaginaire, l’"opinion", les affects, et le paraître.

Le cours abordera ces points par l’étude de trois auteurs : prioritairement Nicolas Machiavel, chez qui la prise en compte de l’imagination en politique fait partie du souci de la "vérité effective" ; Blaise Pascal, ensuite, pour qui l’imagination est la "partie dominante dans l’homme" ; enfin – si le temps le permet - Nicolas Malebranche, qui insiste sur la communication contagieuse des imaginations fortes en société.

Modalités pratiques :
Les ressources travaillées en cours seront mises à disposition sur la plateforme pédagogique Moodle.
Les séances de travaux dirigés seront consacrées à l’étude d’approches et d’auteurs complémentaires sur la place de l’imagination et de l’imaginaire en politique.
 

Bibliographie

Bibliographie du CM :

1) Nicolas Machiavel
  • à lire en priorité : Le Prince et plus précisément : la lettre de dédicace à Laurent de Médicis le jeune, les chapitres IX, XV à XXI, et XXV à XXVI. Traduction conseillée : N. Machiavel, De principatibus. Le Prince, traduction et commentaire de Jean-Louis Fournel et Jean-Claude Zancarini, Paris, PUF, Quadrige, [2014], 2018 (16 euros).
  • Discours sur la première décade de Tite-Live : les chapitres I, 46, 47, 53, 54, 57 ; III, 34. Traduction conseillée : N. Machiavel, Discours sur la première décade de Tite-Live, traduction d’Alessandro Fontana et Xavier Tabet, Paris, Gallimard, 2004.
Pour un accès gratuit aux deux ouvrages cités, dans une autre traduction, avec possibilité de téléchargement :
http://classiques.uqac.ca/classiques/machiavel_nicolas/machiavel_nicolas.html

2) Blaise Pascal
  • Pensées, présentation et notes par Gérard Ferreyrolles, texte établi par Philippe Sellier, Paris, Librairie générale française, Le livre de poche, 2000. Lire les fragments – selon l’édition établie par P. Sellier dans cet ouvrage : 78 en priorité, ensuite : 60, 62, 94, 121, 124, 168, 230, 285, 306, 454, 456, 461, 615, 653, 668, 707, 739. Les fragments des Pensées de Pascal n’ont pas le même ordre selon les éditions. Avec les numéros ci-dessus donnés, vous pouvez faire un lien avec les éditions Brunschvicg, Lafuma, Le Guern.
  • Trois discours sur la condition des grands (vous trouvez facilement le texte sur Internet)
3) Nicolas Malebranche
  • De la recherche de la vérité. Livres I-III, présentation, édition et notes par Jean-Christophe Bardout, Paris, Vrin, 2006. Lire le livre Second ("De l’imagination") et plus particulièrement la troisième partie ("De la communication contagieuse des imaginations fortes").

Contrôles des connaissances

Modalités d’évaluation (CM et TD) : Contrôle continu intégral.

Crédits ECTS :
Licence mention Philosophie : 4
Licence mention Droit-Philosophie :