17200003 - Philosophie moderne

Niveau de diplôme Licence - Semestre 3
Crédits ECTS 4
Volume horaire total 33
Volume horaire CM 18
Volume horaire TD 15

Responsables

Formations dont fait partie ce cours

Contenu

Licence 2 - Semestre 3 - Année universitaire 2022-23

Enseignant : Clément RAYMOND

Thème du cours : L'empirisme en débat(s)

Présentation du cours :

CM : L'objectif de ce cours est d'abord de présenter l'empirisme moderne, c'est-à-dire les grands textes des XVIIe et XVIIIe siècles qui soutiennent l'importance de l'expérience dans la connaissance, et plus précisément même l'idée que la connaissance provient et dérive de l'expérience. Nous étudierons ainsi quelques grandes figures anglo-saxonnes (Bacon, Hobbes, Locke, Hume) et françaises (Gassendi, Condillac).
Nous verrons à cette occasion que l'empirisme ne saurait se limiter à une théorie ou philosophie de la connaissance, mais a également des implications politiques et morales ; nous porterons en outre particulièrement attention à la question du rapport entre mots, idées et choses.

Pour étudier ce courant philosophique, la perspective que nous suivrons aura une double caractéristique :
  1. Nous replacerons l'empirisme moderne dans l'histoire longue de ce courant, c'est-à-dire que nous nous intéresserons à ses origines antiques et à ses prolongements contemporains (notamment : W. James).
  2. Nous nous apercevrons que l'identité de ce courant philosophique est fluctuante et varie selon les contextes. Plutôt que de partir d'un contexte abstrait de l' "empirisme", nous mènerons à son endroit une enquête elle-même empirique : nous le présenterons dans les débats et controverses dans lesquelles il s'est toujours déployé.

TD : Le TD consistera dans l'étude de l'une des œuvres les plus importantes de l'empirisme : l'Enquête sur l'entendement humain (An Enquiry concerning Human Understanding) de Hume. Il s'agit d'un texte court dans lequel ce dernier a cherché à rendre accessible sa pensée à un public non spécialiste, mais dont l'intérêt philosophique excède de loin cet aspect synthétique :
  • il propose l'enquête comme manière de philosopher
  • il présente des singularités conceptuelles par rapport au texte qu'il est supposé éclaircir (le Traité de la nature humaine, ou A Treatise of Human Nature)
  • il est progressivement devenu l'un des jalons centraux de l'histoire de la philosophie en général, et de l'empirisme en particulier
Chaque séance consistera dans le commentaire d'un extrait préalablement communiqué au groupe.

Bibliographie

Textes empiristes étudiés en cours :

  • Condillac, Essai sur l’origine des connaissances humaines, Jean-Claude Pariente et Martine Pécharman (éd.), Paris, Vrin, 2014.
  • James (William), Essais d’empirisme radical, Guillaume Garréta et Mathias Girel (éd. et trad.), Paris, Flammarion, 2007.
  • Locke, Essai sur l’entendement humain, Jean-Michel Vienne (éd. et trad.), Paris, Vrin, 2 vol., 2001 et 2006.

Les adversaires de l’empirisme :
  • Descartes, Méditations métaphysiques, Objections et Réponses, Jean-Marie et Michelle Beyssade (éd.), Paris, Flammarion, 2011.
  • Leibniz, Nouveaux Essais sur l’entendement humain, Jacques Brunschwig (éd.), Paris, Flammarion, 1990.
Une bibliographie exhaustive sera distribuée en début de semestre.

Contrôles des connaissances

Crédits ECTS :
Licence mention Philosophie : 4
Licence mention Droit-Philosophie :