08210012 - Textes philosophiques en langue étrangère - Latin

Crédits ECTS 2
Volume horaire total 15
Volume horaire TD 15

Responsables

Formations dont fait partie ce cours

Contenu

Licence 3 - Semestre 5 - Année universitaire 2019-2020

Enseignant : Thierry GONTIER

Thème du cours : L’âme et l’intellect d'Averroès à Pomponazzi

Présentation du cours :
Le but de ce cours est de permettre aux étudiants de se confronter à un texte philosophique en latin et à se confronter aux difficultés de la traduction. Il est tout à fait différent d'avoir affaire à un texte « arrangé » pour des élèves débutants et au texte réel d'un auteur. C'est pourquoi ce cours n'est conseillé qu'à des étudiants possédant déjà un bon niveau de latin (déclinaisons, conjugaisons, grammaire et vocabulaire de base déjà acquis, et qui sont prêt à un investissement actif durant le cours (nous ferons tourner des textes durant les TD pour traduction).

Le cours est aussi l'occasion de découvrir des ouvrages antiques, médiévaux ou modernes moins fréquentés que d'autres en licence de philosophie. Il s'adresse donc aux étudiants désireux de parfaire leur compréhension de ces périodes de l'histoire de la philosophie. Le cours alternera ainsi la traduction en commun et le commentaire des textes et de l'ouvrage.

Pour ce cours, nous lirons, traduirons et commenterons une série de textes médiévaux, allant de la traduction latine d'Aristote à Pomponazzi, en passant par la traduction latine des commentateurs grecs d’Aristote et d’Averroès, par Thomas d’Aquin et l’averroïsme latin. Ce cours sera ainsi un cours d’introduction à la pensée médiévale, à partir de l’importante querelle philosophique qui la traverse autour de la question de l’âme et de l’intellect.

Bibliographie

Bibliographie (* = ouvrages de référence pour notre cours)

Sources
  • Alexandre d’Aphrodise, Enarratio de anima ex Aristotelis institutione, interprete Hieronimo Donato, Brescia, 1495 ; réimpr. anast., intro. E. Kessler, Stuttgart Bad Cannstatt, 2008.
  • Thémistius, Paraphrasis eorum quae De anima Aristotelis : On Aristotle’s On the Soul, trad. R.B. Todd, London, Duckworth, 1996.
  • Averroès, Grand commentaire sur le Traité de l’âme d’Aristote, texte latin établi par F. Stuart Crawford, Carthage, Académie Tunisienne des Sciences des Lettres et des Arts « Beït Al-Hikma », 1997, trad. A. de Libera, L’Intelligence et la pensée. Sur le De anima, GF Flammarion, 1998*.
  • Thomas d’Aquin, Contre Averroès, trad. A. de Libera, Paris, Flammarion, 1997 (édition bilingue)*.
  • Thomas d’Aquin, Commentaire du Traité de l’âme d’Aristote, trad. J.M. Vernier, Paris, Vrin, 1999.
  • Thomas d’Aquin, Somme contre les gentils, trad. C. Michon (l. I-II), V. Aubin (l. III), Paris, Flammarion, 1999.
  • Thomas d’Aquin, Somme théologique, coord. A. Raulin, trad. A.M. Roguet, Paris, Cerf, 4 tomes, 1984-1986.
  • Trois commentaires anonymes sur le Traité de l’âme d’Aristote, éd. M. Giele, F. Van Steenberghen et B. Bazán, Louvain-Paris, Publications universitaires de Louvain Beatrice Nauwelaerts, 1971.
  • Duns Scot Jean, Opera omnia, editio minor, Bari, Editrice Alberobello, 6 vol., 1998-2003.
  • Pomponazzi Pietro, Traité de l’immortalité de l’âme / Tractatus de immortalitate animæ (édition critique, trad., notes et intro.), Paris, Les Belles Lettres, « Classiques de l’humanisme », 2012 (édition bilingue)*

Littérature secondaire
  • Biard Joël & Gontier Thierry (dir.), Pomponazzi. Entre traditions et innovations, Amsterdam-Philadelphia, B.R. Grüner Publishing Compagny, « Bochumer Studien zur Philosophie », 2009.
  • Brenet Jean-Baptiste, « Moi qui pense, moi qui souffre. Le problème de l’identité du composé humain dans la riposte averroïste de Pierre d’Auriole et Grégoire de Rimini », dans O. Boulnois (éd.), Généalogies du sujet. De saint Anselme à Malebranche, Paris, Vrin, 2007, p. 151-169.
  • Brenet Jean-Baptiste, « Thomas d’Aquin et la pensée humaine du composé », Mélanges de l’Université Saint-Joseph, Beyrouth, 59 (2006), p. 69-96
  • Brenet Jean-Baptiste, Transferts du sujet. La noétique d’Averroès selon Jean de Jandun, Paris, Vrin, 2003.
  • Gilson Étienne, « Autour de Pomponazzi. Problématique de l’immortalité de l’âme en Italie au début du XVIe siècle », Archives d’histoire doctrinale et littéraire du Moyen Âge, 28 (1961), p. 163-279 ; rééd. dans Id., Humanisme et Renaissance, avant-propos de J.F. Courtine, Paris, Vrin, 1983.
  • Gilson Étienne, « L’affaire de l’immortalité de l’âme à Venise au début du XVIe siècle, in V. Branca (dir.), Umanesimo europeo e umanisimo veneziano, Firenze, G.C. Sansoni, 1963, p. 31-61 ; rééd. dans Id., Humanisme et Renaissance, avant-propos de J.F. Courtine, Paris, Vrin, 1983.
  • Gontier Thierry, « Matérialisme alexandriste et matérialiste pomponazzien : Remarques sur le chapitre IX du De immortalitate animæ », in J. Biard & Th. Gontier, Pomponazzi. Entre traditions et innovations …, 2009, p. 99-119.
  • Gontier Thierry, « Pulex contra elephantum : Pomponazzi et Thomas, lecteurs du De anima d’Aristote », L. Boulègue (dir.), Commenter et philosopher à la Renaissance, Lille, éd. du Septentrion, coll. « Cahiers de philologie », 2014, p. 47-60.
  • Gontier Thierry, « Vie contemplative et vie active chez Pietro Pomponazzi : autour de la comparaison organiciste du chapitre 14 du De immortalitate animæ », Ch. Trottmann (dir.), Vie active et vie contemplative au Moyen Âge et au seuil de la Renaissance, Rome, Collection de l’École Française de Rome, 2009, p. 443-471.
  • Libera Alain de, L’unité de l’intellect. Commentaire du De unitate intellectus contra averroistas de Thomas d’Aquin, Paris, Vrin, 2004.