• Recherche,
  • Philosophie,

JANICKI Sébastien

La mécanique du remède

Publié le 3 septembre 2007 Mis à jour le 22 janvier 2008

Thèse de doctorat de Philosophie, soutenue le 30 octobre 2006.

Notre thèse se propose d'envisager la matérialité des remèdes. C'est dans le champ même du matérialisme que le remède nous montrera, à travers son évolution, sa rationalité. Magique, puis empirique, enfin rationnel, le remède nous donne l'occasion d'un dévoilement, celui de la raison travaillant sur et avec la matière. Le remède moderne est-il le fruit d'un savoir continu, progressif ou résulte-t-il d'un travail de rectifications ? En ce sens, la pharmacopée s'est-elle développée de manière cumulative ou par rectifications successives ?

A travers les grands systèmes mécaniques de la physique, la médecine et son instrument - le remède - se renouvellent à travers l'histoire pour intégrer le système rationnel de pensée. Cette mise en adéquation de la thérapeutique par rapport aux paradigmes successifs, qui règnent alors en physique, n'impliquent pourtant qu'une chose malgré les différences de ces deux domaines en apparence distincts : l'unité des phénomènes. Ainsi, l'histoire du remède peut être appréhendée comme l'histoire d'une raison qui se cherche, qui s'ébauche dans un premier temps pour devenir suffisamment rationnelle comme le montre clairement les grandes avancées thérapeutiques du XXème siècle. Penser la mécanique du remède, c'est tenter de concevoir comment les modèles mécanistes, inspirés de la physique, ont influencés fondamentalement la compréhension du fonctionnement du corps et la façon de soigner. Conçue tout d'abord comme une simple horloge ou bien encore comme une machine hydraulique, la représentation de l'homme a progressivement glissé vers la machine à régulations, voire celle de l'ordinateur. A partir de ces considérations, nous interrogerons les thérapeutiques contemporaines et leurs savoirs techniques. Mots-clés : Déterminisme, épistémologie, éthique, médicament, modèles, mécanistes, remède, thérapeutique, vivant. Directeur de recherche : Daniel PARROCHIA  Membres du Jury : Annie PETIT, Université Montpellier 3 Gérard CARRET, Université Lyon I Pascal MAIRE, Pharmacien Jean-Claude BEAUNE, Université Jean Moulin Lyon 3 Daniel PARROCHIA, Université Jean Mouin Lyon 3 Mention : Très honorable avec félicitations Équipe d'accueil : Centre de recherches philosophiques