• Manifestations scientifiques,
  • Philosophie,

Conférence | Le retrait socratique. La critique platonicienne de la démocratie

Publié le 10 octobre 2019 Mis à jour le 7 février 2020
Platon
Platon

Conférence publique de Arnaud MACÉ organisée par la Société Rhodanienne de Philosophie.

Intervention de Arnaud MACÉ (Professeur à l’Université de Franche-Comté), mercredi 26 février 2020 de 18h30 à 20h.

La manière dont Platon récuse le gouvernement démocratique de son temps, notamment au livre VIII de la République, est bien connue. Les débats des dernières décennies ont ravivé les questions qui animaient déjà la génération de Victor Cousin, celle de savoir si les Lois marquent une modération nouvelle du penseur athénien sur les questions politiques, modération qui pourrait aussi laisser plus de place à des formes de gouvernement où la consultation des citoyens ait plus de place. En ces matières, il faut faire attention à l'anachronisme qui peut nous mener à considérer comme démocratiques des formes de gouvernement faisant usage de l'élection et de la représentation, tandis que Platon critique la démocratie de son temps, qui fait usage de la délibération directe et de la délégation par tirage au sort.

Nous voudrions aborder ces questions par un angle différent. Platon a mis en scène, dans nombre de ses dialogues, la figure de Socrate. Or, pour nombre d'interprètes, celle-ci, au moins dans les premiers dialogues, représente un idéal "démocratique", par son goût de la discussion partagée avec chacun au gré de ses rencontres sur l'agora. On peut donner à cette disponibilité un tout autre sens, si on la replace dans le contexte de l'ensemble des signes de réticence manifestés par le Socrate de Platon vis-à-vis de la culture démocratique, de l'abstention de toute participation aux instances de délibération propres à la démocratie, à la fréquentation de figures historiques nettement associées aux projets oligarchiques du Ve siècle. Nous tenterons de déchiffrer, dans la représentation platonicienne de Socrate, les contours d'une critique en acte de la démocratie et l'esquisse d'une manière de vivre en démocratie malgré ces réticences.
Contact :
Partenaires :
La Société Rhodanienne de Philosophie est partenaire de la Faculté de philosophie de l'Université Jean Moulin Lyon 3 et de l'Institut de Recherches Philosophiques de Lyon (IRPhiL).
Thématiques :
Manifestations scientifiques; Philosophie