Benoît Gide, enseignant du secondaire et chargé de cours à l'Université

Docteur, spécialiste de philosophie britannique moderne et contemporaine

Publié le 9 décembre 2020 Mis à jour le 9 décembre 2020
Benoît Gide
 
Pourquoi avez-vous choisi des études de philosophie ?
Avant la terminale j'étais intrigué par cette "matière" dans laquelle il semblait permis de demander le "pourquoi" de toute chose, y compris d'elle-même.
En terminale, c'est la lecture d’Épicure et Épictète qui m'a décidé - en me faisant voir "la philosophie" comme une discipline radicale qui, "par des discours et des raisonnements" ou nous faisant "user de nos représentations conformément à la nature", conduit à la sérénité en nous affranchissant de l'erreur et de l'esclavage des passions.
De ce point de vue, le bilan est plutôt mitigé ; mais, au cours de mes études à Lyon 3, j'aurai découvert un ensemble très varié d'autres choses utiles pour se forger une représentation de l'existence, du monde, de l'époque.
 
Vous êtes devenu enseignant-chercheur. Pour quelles raisons ?
Être enseignant-chercheur est encore un objectif professionnel.
Enseigner, c'est avoir pour fonction sociale de diffuser des idées et des connaissances. Être enseignant-chercheur, c'est aussi contribuer à les forger, puis les soumettre à la discussion et les partager dans ce lieu sacré de travail scientifique libre qu'est l'université. Je suppose que c'est être placé dans une situation propre à cultiver, en soi-même et chez les autres, la vie intellectuelle la plus exigeante et intense possible.
 
Que diriez-vous pour motiver un futur étudiant dans cette discipline ? Quels sont, selon vous, les principaux atouts des études philosophiques ?
Dans l'ensemble, faire des études de philosophie, c'est apprendre à appréhender les choses depuis une pluralité de points de vue possibles (en étudiant une variété de positions philosophiques), de loin (en les replaçant dans l'histoire de l'humanité et leur contexte culturel d'ensemble) comme de près (en les interrogeant précisément et en les analysant avec des concepts clarifiés).
 
  1. Plutôt que de nous enfermer dans une discipline compartimentée, les études de philosophie permettent de développer une culture élargie - parce qu'elles touchent à tous les domaines (sciences, arts, politique, etc.) et à leur histoire ;
  2. elles développent l'exigence intellectuelle et la capacité à penser avec clarté et précision en donnant des outils et méthodes pour cela. Quoi qu'on fasse dans la vie, ce sont deux choses profitables à tous égards, qui éclairent nos choix et actions.
Ce sont des études qui peuvent et qui gagnent à être nourries par nos autres pratiques et centres d'intérêts.