• Manifestations scientifiques,

Qu'est-ce que l'eau ?

Publié le 3 avril 2013 Mis à jour le 5 décembre 2013

Séminaire de travail autour de l’ouvrage de Jamie Linton : "What is Water?"

Séminaire de travail (*) organisé par la Chaire industrielle "Rationalités, usages et imaginaires de l’eau".
Université Jean Moulin Lyon 3 / Lyonnaise des Eaux

Argumentaire

Dans L’Eau et les Rêves, le philosophe Gaston Bachelard décrit l’eau comme une matière élémentaire à partir de laquelle notre imagination fait émerger des rêves, des poèmes, des métaphores, et des œuvres d’art. Cette idée, reprise par Ivan Illich dans « H2O : Les Eaux de l’Oubli », se transforme en critique radicale de la conception scientifique de l’eau : H2O, affirme Illich, serait une « création » de la société industrielle. Si aujourd’hui encore, nous posons la question « qu’est-ce que l’eau ? », c’est que l’argument provocateur d’Illich s’avère fertile. Certes, on peut voir l’eau comme H2O, mais on peut la voir autrement aussi, et ce sont ces autres perspectives auxquelles cette journée d’études sera consacrée.

What is Water? The History of a Modern Abstraction du géographe canadien, Jamie Linton, est sans doute le développement le plus approfondi de la critique illichéenne de l’« eau moderne ». À travers une synthèse complexe de plusieurs courants philosophiques (philosophie du processus, dialectique relationnelle, pensée hybride…), Linton s’attaque à une vision essentialiste de l’eau pour montrer que l’eau ne peut exister qu’au sein d’un réseau dynamique de relations diverses, dont les relations sociales et environnementales.

La matinée sera consacrée à un travail de contextualisation, d’exposition, et de questionnement de ce livre remarquable. Comment est-ce qu’il se situe par rapport à d’autres courants philosophiques ? Est-ce que l’eau y est présente comme un simple cas d’étude pour une posture philosophique générale, ou est-ce que ce sont les propriétés particulières de l’eau qui ont appelé, voire exigé, cette posture ? Et quelles sont les implications et les applications potentielles de cette posture ?

Dans l’après-midi, nous aborderons la question « Qu’est-ce que l’eau ? » dans un contexte pluridisciplinaire. Les questions philosophiques ne disparaîtront pas, mais elles seront réfractées à travers le prisme d’autres disciplines. Pouvons-nous dire que pour chaque discipline représentée – sciences de l’ingénieur, géographie, sociologie, anthropologie, et philosophie – l’eau reste « la même chose » ? Comment est-ce que chaque discipline modélise, représente, ou interprète l’eau ? Dans un contexte de recherche pluridisciplinaire, une réponse transdisciplinaire à la question, « Qu’est-ce que l’eau ? », pourrait-elle servir à rassembler les divers acteurs autour d’une vision commune ? Ou est-ce que cette question devrait plutôt rester une question, c’est-à-dire un appel à la réflexivité de chacun, ainsi qu’un rappel de la complexité irréductible même d’une simple molécule ?


Le séminaire se déroulera de la manière suivante :
  • présentation de l’ouvrage par l’auteur lui-même
  • table ronde composée de philosophes, d’anthropologues, de géographes, d’historiens et d’ingénieurs de l’eau, réunis à cette occasion pour échanger sur la diversité des regards, des perceptions et des conceptions de l’eau que nos usages et nos techniques ont transformés au cours du temps.


(*) Ce séminaire n'est pas ouvert au public.