La liberté des contemporains : que signifie aujourd’hui la notion de république ?

Publié le 13 septembre 2011 Mis à jour le 21 juin 2012
Thierry Menissier
Thierry Menissier

Conférence de Thierry MENISSIER organisée par la Société Rhodanienne de Philosophie.

Thierry MenissierConférence publique organisée par la Société Rhodanienne de Philosophie, mercredi 25 janvier 2012 de 18h30 à 20h.

Intervention de Thierry MÉNISSIER (Professeur à l'Université de Grenoble 2), sur le thème "La liberté des contemporains : que signifie aujourd'hui la notion de république ? (liberté des Anciens, liberté des Modernes, un clivage désormais dépassé ?)".

La théorie politique se structure autour du couple antithétique de la « liberté des modernes » et de la « liberté des anciens » qui oppose la défense des droits sacrés de l’individu à la définition de l’homme comme citoyen engagé. Traditionnellement, cette antithèse, véritable summa divisio, permettait de nourrir conceptuellement la distinction entre la droite et la gauche, et surtout prenait son sens dans le cadre des débats entourant la construction de l’espace républicain. Aujourd'hui, la distinction cardinale aussi bien que le clivage droite/gauche apparaissent profondément brouillés.
Nous nous attacherons à comprendre une telle érosion en fonction de l’hypothèse selon laquelle les idées fondatrices de la société moderne ont subi une usure. Bien qu’elles demeurent en vigueur dans nos textes constitutionnels, elles ont singulièrement perdu leur pouvoir de structuration de la réalité – sous l’effet des mutations contemporaines, il est même possible que le patrimoine théorique qui s’était lentement accumulé depuis l’œuvre de Machiavel jusqu’à celle de Tocqueville soit devenu obsolète. Or, les notions de peuple et de nation, de souveraineté et de volonté générale, de citoyenneté et de représentation, qui constituent l’arsenal conceptuel de la République, sont apparues au fil d'une lente évolution qui se comprend en regard du processus de la sécularisation. Leur mise en relation au sein d'un ensemble intellectuel cohérent a représenté un enjeu majeur pour tous les courants politiques modernes. Avec le projet républicain, il s'agissait de penser la création d'une « communauté civique ». Puisque les conditions politiques, historiques et intellectuelles ont profondément changé, que vaut aujourd'hui un tel projet ? Comment redonner sens à l'activité politique dans l'esprit de la république ? Et pourquoi faut-il entreprendre une telle tâche ?

Accès libre et gratuit.