72250009 - Histoire et philosophie des technologies (Lyon 3)

Volume horaire total 18
Volume horaire CM 18

Responsables

Contenu

Master 2 - Semestre 3 - Année universitaire 2018-2019
Cours commun Parcours LHPST - ECV - PC + ouvert aux agrégatifs souhaitant approfondir l'étude du thème "Le temps"

Enseignant : Sacha LOEVE

Thème du cours : Techniques et temporalités

Présentation du cours :
Au grand récit moderne du progrès technique, déconstruit par les études sur les sciences et techniques (STS), ont succédé de nouvelles figures de la temporalité : l’avènement d’une « modernité réflexive » (Beck), le présentisme (Hartog), l’accélération technique et sociale (Rosa), ou encore l’idée d’Anthropocène comme nouvel âge de la Terre. Les techniques se trouvent ainsi redéfinies dans et par de nouveaux cadres temporels censés rendre possible une meilleure régulation de leur développement et de leur gouvernance.

Ce cours entend proposer une perspective différente, consistant à aborder la question du temps du point de vue des objets techniques. C’est pourquoi, outre la discussion critique de la littérature, on travaillera sur quelques études de cas permettant d’interroger les régimes de temporalités propres aux objets techniques.


Bibliographie

Bibliographie indicative :

Certains articles ou extraits d’ouvrage seront mis à disposition des étudiant.e.s en version électronique dans un Moodle à usage interne au cours.  

  • Barbara ADAM, & Chris GROVES (2007), Future Matters, Action, Knowledge, Leiden, Brill.
  • Ulrich BECK (1986), La société du risque. Sur la voie d’une autre modernité, trad. fr. Paris, Flammarion (2001).
  • Bernadette BENSAUDE VINCENT (2014), « Slow versus Fast : un faux débat ? », Natures Sciences Sociétés, 22 (3), pp.254-261. https://hal.archives-ouvertes.fr/hal-01208345/document
  • Bernadette BENSAUDE VINCENT (2015), « Promesses et régime d’historicité en technosciences », in Marc Audétat et al. (Dir), Pourquoi tant de promesses ? Sciences et Technologies émergentes, Hermann, pp. 49-68.
  • Bernadette BENSAUDE VINCENT (2018), « Of Times and Things. Technology and Durability », in Sacha Loeve, Xavier Guchet, Bernadette Bensaude-Vincent (Eds.), French Philosophy of Technology. Classical Readings and Contemporary Approaches, Cham, Springer, pp. 279-298. https://hal.archives-ouvertes.fr/hal-01820190/document
  • Bernadette BENSAUDE VINCENT & Sacha LOEVE (2018), « Penser carbone », in Rémi Beau & Catherine Larrère (Dir.), Penser l’Anthropocène, Paris, Presses de Sciences Po, pp. 375 – 389.
  • Bernadette BENSAUDE VINCENT & Sacha LOEVE (2018), Carbone : ses vies ses œuvres, Paris, Seuil, à paraître. Chap. 3 Temporalités du carbone. 
  • Christophe BONNEUIL & Jean-Baptiste FRESSOZ (2013), L’événement anthropocène, Paris, Seuil.
  • Vincent BONTEMS (2014), « What does Innovation stand for? Review of a watchword in research policies », Journal of Innovation Economics & Management, 3 (15), pp. 39-57. https://www.cairn.info/revue-journal-of-innovation-economics-2014-3-page-39.htm
  • Jean-Pierre DUPUY (2003), Pour un catastrophisme éclairé, Paris, Seuil.
  • David EDGERTON (2012), Quoi de neuf ? Du rôle des techniques dans l’histoire globale, Paris, Seuil,
  • Jean Baptiste FRESSOZ (2011), L’apocalypse joyeuse. Une histoire du risque technologique, Paris, La Découverte.
  • François HARTOG (2003), Régimes d’historicité. Présentisme et expérience du temps, Paris, Seuil
  • François HARTOG (2013), Croire en l’histoire, Paris, Seuil.
  • Xavier GUCHET (2005), Les sens de l’évolution technique, Paris, Léo Sheer.
  • Tim INGOLD (2017), Faire. Anthropologie, archéologie, art et architecture, Paris, Dehors.
  • Tim INGOLD (2017), « Les matériaux de la vie », Socio-anthropologie, 35, p. 23-43. https://journals.openedition.org/socio-anthropologie/2519  
  • Anna LOWENHAUPT TSING (2017), Le champignon de la fin du monde. Sur la possibilité de vivre dans les ruines du capitalisme, Paris, La Découverte.  
  • Alfred NORDMANN (2007), « If and Then: A Critique of Speculative NanoEthics », Nanoethics, 1(1), pp. 31-46. https://link.springer.com/article/10.1007/s11569-007-0007-6
  • Sophie POIROT-DELPECH & Laurence RAINEAU (2016), « Nuclear waste facing the test of time: The case of the French deep geological repository project », Science and engineering ethics, 22 (6), pp. 1813-1830.
  • Hartmut ROSA (2010), Accélération. Une critique sociale du temps, Paris, La Découverte.
  • Hartmut ROSA (2012), Aliénation et accélération. Vers une théorie critique de la modernité tardive, Paris, La Découverte.
  • Gilbert SIMONDON (1958), Du mode d’existence des objets techniques, Paris, Aubier.
  • Gilbert SIMONDON (1959), « Les limites du progrès humain », Revue de Métaphysique et de Morale, republié dans Sur la technique, Paris, PUF (2014).    
  • Bernard STIEGLER,  La Technique et le temps, 1 : La faute d'Epiméthée. Paris, Galilée (1994) ; 2 : La désorientation, Paris, Galilée (1996) ; 3: Le temps du cinéma et la question du mal-être, Paris, Galilée (2001).
  • Bernard STIEGLER (2002), « L’imagination transcendantale en mille points » (texte de conférence). http://chatonsky.net/mille/.  
  • Judy WAJCMAN (2008), « Life in the fast lane? Towards a sociology of technology and time », The British Journal of Sociology, 59 (1) pp. 59-77. http://ross.mayfirst.org/files/wajcman-judy-life-in-the-fast-lane_0.pdf

Contrôles des connaissances

L’étudiant(e) réalisera un journal de bord (à rendre pour le 15 décembre) qu’il/elle présentera à l’oral en janvier. L’exercice consiste à développer en quelques pages (format libre, si possible illustré) une étude de cas, tirée de l’actualité ou de l’histoire, problématisée, et éclairée par des références, portant sur un « objet technique » qui interroge singulièrement le temps.

Crédits Master LHPST : 3

Mise à jour : 30 août 2018