17250046 - Histoire et philosophie des sciences formelles (Lyon 3)

Crédits ECTS 3
Volume horaire total 24
Volume horaire CM 24

Responsables

Contenu

Master 2 - Semestre 3 - Année universitaire 2018-2019

Enseignant :
Jean-Baptiste JOINET

Thème du cours : Qu’est-ce que définir ?

Présentation du cours :

D’une manière générale, ce cours sera consacré aux aspects épistémologiques des théories contemporaines de la définition (comme formes spécifiques de discours), du définir (comme processus débouchant sur l’introduction d’une définition : transition d’une théorie formulée dans un certain lexique vers une autre théorie formulée dans un autre lexique) et de la définissabilité (complexité et limites du processus du définir).

Les grandes typologies de la définition seront abordées. Celles relatives à la présentation discursive du definiendum (atomique, dans les définitions explicites ; non atomique dans les définitions implicites, alias axiomatiques ou holistiques) ; celles relatives à la catégorie grammaticale du definiendum (prédicat unaire, relation binaire … ; individu, fonction …) ; celles relatives à la complexité ou la forme logique du definiens (premier ordre, ordre supérieur, notamment les définitions « par abstraction » à la Frege ; prédicativité, imprédicativité…).

Une attention centrale sera accordée à dissiper l’ambiguïté liée à l’homonymie entre deux processus définitionnels très distincts : le définir stipulatoire (« nominal ») et le définir non stipulatoire (« réel »). Après avoir dégagé, dans les deux cas, ce que peut signifier le succès ou l’échec de tels processus, on dégagera des normes minimales s’imposant au definiens (sous peine d’un échec garanti du processus).

Les liens entre le définir et le démontrer seront finalement abordés - dans le cadre du définir stipulatoire comme dans celui du définir non stipulatoire - convoquant naturellement la question de la complexité du processus définitionnel, de ses moyens, de la difficulté et de la possibilité de son succès, que ce soit dans des conditions particulières données ou dans l’absolu, et ramenant plus nettement la question du définir dans le giron des questions épistémologiques.


Bibliographie

La bibliographie sera communiquée au début du semestre.

Mise à jour : 20 juillet 2018