Aller au menu | Aller au contenu | Aller à la recherche

[ Université Jean Moulin Lyon 3
Recherche avancée

Faculté de Philosophie - Université Jean Moulin Lyon 3

Université de Lyon

Accueil : Faculté de Philosophie / Formation

17250046 - Histoire et philosophie des sciences formelles (Lyon 3)

  • Version PDF
Crédits ECTS 3
Volume horaire total 24
Volume horaire CM 24

Déplier tout le contenu Plier tout le contenu

Contenu

Master 2 - Semestre 3 - Année universitaire 2017-2018

Enseignant :
Jean-Baptiste JOINET

Thème du cours : Unité de la logique et pluralisme logique

Présentation du cours :
Longtemps considérée au long de l'histoire de la philosophie comme essentiellement une, la logique a commencé dès le premier quart du XXème siècle à être déclinée au pluriel. Au fil du siècle, ce pluriel est même devenu foison, comme l'attestent la profusion et la diversité des adjectifs venant aujourd'hui qualifier le substantif logique : logique classique, intuitionniste, modale, temporelle, déontique, épistémique, multi-valuée, paraconsistante, non-monotone, pertinente, floue, linéaire, non commutative, quantique, etc. Qui plus est, dans les faits, telle ou telle de ces épithètes accolées au mot logique vient souvent désigner non pas une logique, mais un genre de logiques, et recouvre donc en fait une multitude de systèmes formels.

Toute séduisante que soit la tonalité libertaire afférente à l'idée de pluralisme logique et de logique hétérodoxe, en tant qu’elles viennent s’opposer à la vision monolithique, dogmatique et en somme absolutiste de la logique (la logique peu ou prou conçue comme “police de la pensée correcte”) qui, dans la première moitié du XXème siècle, animait le positivisme logique, le pléthorisme logique contemporain invite à entamer – ou à reprendre depuis la racine – une réflexion épistémologique sur les fondements de la logique. Après tout, décomposée par le kaléidoscope des innombrables “systèmes formels”, la logique, en pleine déreliction, n'aurait-t-elle pas en réalité purement et simplement perdu de vue sa question ?

Face aux problèmes proprement épistémologiques posés par cette déclinaison plurielle de la logique, ce cours se concentrera sur quelques questions philosophiques classiques. Qu'est-ce qu'une logique ? Qu'est-ce que la logicité ? Autrement dit, tout système formel mérite-t-il d'être qualifié de “logique” ? Des interlocuteurs doués de logiques hétérogènes peuvent-ils se comprendre ? La “logique classique” se singularise-t-elle sur fond de cette pluralité ? Quelle unité pour la logique, au delà de cette diversité ?

Outre les approches philosophiques classiques de ces questions, le cours abordera les réponses apportées à partir des années 1980 à la question des fondements de la logique par la Théorie de la démonstration, dans son dialogue avec la théorie des fondements de la computation (l’Informatique fondamentale) dans le prolongement du courant constructiviste en philosophie de la logique (L. Brouwer, M. Dummett, D. Prawitz, W. Tait, P. Martin-Löf).

Contrôles des connaissances

CC : Contrôle Continu : travail oral (présentation d’un texte intégrée au cours) et/ou devoir maison (commentaire de texte).

Bibliographie

  • Jean Largeault, Intuitionisme et théorie de la démonstration, collection "Mathesis", Vrin, 1992, Paris

Ce cours fait partie des formations suivantes :

Master Philosophie contemporaine

Niveau d'entrée : Bac + 4  |  Niveau de sortie : Bac + 5
Semestre : Semestre 3  -  UFR : Faculté de Philosophie

Master MEEF second degré - Philosophie

Niveau d'entrée : Bac + 3  |  Niveau de sortie : Bac + 5
Semestre : Semestre 3  -  UFR : Faculté de Philosophie

Master Logique, Histoire et Philosophie des Sciences et des Techniques

Niveau d'entrée : Bac + 3, Bac + 4  |  Niveau de sortie : Bac + 5
Semestre : Semestre 3  -  UFR : Faculté de Philosophie


Renseignements pratiques

Faculté de Philosophie
Adresse postale : 1C avenue des Frères Lumière CS 78242
69372 Lyon Cedex 08

Site web

Equipe pédagogique

Rechercher un cours

Recherche un cours

Mise à jour : 27 juillet 2017