17240007 - Philosophie morale et politique

Crédits ECTS 4
Volume horaire total 33
Volume horaire CM 18
Volume horaire TD 15

Responsables

Formations dont fait partie ce cours

Contenu

Licence 1 - Semestre 2 - Année universitaire 2017-2018


Enseignants :
CM : B. DESBIOLLES
TD : B. DESBIOLLES, S. ROMAN

Thème du cours : Les théories du contrat social, une refondation profonde des concepts de légitimité, d’autorité et de souveraineté politiques

Présentation du cours :
Ce cours proposera une introduction historique et critique aux théories du contrat social. Ces théories avancent une thèse politique forte : la légitimité, l’autorité et la souveraineté d’un État ont pour source et fondement le consentement des individus qui y sont soumis. C’est ce consentement qui institue et justifie l’État, par un «contrat social» lui conférant sa forme, sa finalité, ses limites. Là où d’autres approches fondaient la légitimité de l’autorité politique sur la seule volonté divine, la tradition, la force ou encore un certain idéal perfectionniste de la nature humaine, le courant dit «contractualiste» la ramène à la volonté et à la rationalité de l’homme lui-même.

Mais c’est ici que la diversité et la complexité de ces théories dites contractualistes se déploient : car selon la manière dont elles définissent les individus et leur rationalité, les causes et conditions de leur consentement, la finalité et les limites de l’État, la place des droits et la forme de la souveraineté, elles peuvent donner lieu à des conceptions politiques très différentes – absolutistes, libérales, démocratiques, républicaines, etc. Le concept de contrat social constitue ainsi un puissant outil de réflexion sur les notions d’obligation, d’État, de droit, de gouvernement, et une clef de lecture pour aborder diverses conceptions politiques de l’autorité légitime et de la relation entre l’État et l’individu.

Il s’agira dans ce CM d’examiner les conditions, les formes, les apports mais aussi les limites et les critiques de cette idée de «contrat social», tant dans ses formes modernes (Hobbes, Locke, Rousseau, Kant) que dans ses reprises et discussions contemporaines (Rawls, Scanlon).



Bibliographie

Bibliographie principale :

  • HOBBES, Thomas, Léviathan, Folio, Gallimard, 2000.
  • KANT, Emmanuel, Doctrine du droit, dans Métaphysique des mœurs tome II, GF Flammarion, 1999 ;
  • KANT, Emmanuel, Vers la paix perpétuelle, dans Vers la paix perpétuelle, Que signifie s’orienter dans la pensée, Qu’est-ce que les Lumières, et autres textes, GF Flammarion, 2006 ;
  • KANT, Emmanuel, Théorie et pratique, section II, dans Théorie et pratique, D’un prétendu droit de mentir par humanité, La fin de toutes choses, GF Flammarion, 1993.
  • LOCKE, John, Second traité du gouvernement civil, PUF, 1994.
  • RAWLS, John, Théorie de la justice, Seuil, « Points Essais » n°354, 2009.
  • ROUSSEAU, J-J., Du Contrat social, GF Flammarion n°1058, Paris, 2001.

Contrôles des connaissances

Modalités d’évaluation (CM et TD) : Contrôle continu intégral.

Crédits ECTS :
Licence mention Philosophie : 4
Licence mention Droit-Philosophie :